Jusqu'au

21 juillet 2016

Ile de france

Partager

L'entreprise :

L'entreprise est une start-up spécialisée dans les biotech/medtech, créée en 2014 par des chercheurs issus du Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) et des business developpers. Elle a acheté au CEA un brevet portant sur un outil de biodosimétrie de l’irradiation. En effet, en cas d’irradiation de personnes due par exemple à un accident industriel, médical ou à un acte de malveillance, estimer la dose d’irradiation reçue et sa localisation sur le corps permet de prendre les mesures médicales nécessaires. Actuellement, l’évaluation de la dose prend au moins 48h et est réalisée en laboratoire spécialisé, ce qui n’est pas adapté à la gestion d’une situation de crise. C'est un dispositif médical qui permet de réaliser la mesure de manière simple, en moins d’1h, directement sur le terrain.

L’outil sera décliné et commercialisé sous 2 formes :

•Une mallette transportable contenant l’ensemble du matériel d’analyse et des kits individuels. La mallette permet de réaliser la mesure directement sur le terrain. Elle est en cours de validation avec l’armée française et sera commercialisée auprès des armées en France et dans le monde.
•Une déclinaison du produit sera proposée aux hôpitaux, pour l’évaluation de la dose reçue par les patients en radiologie interventionnelle (actes de chirurgie guidés par imagerie). En effet ces actes peuvent être fortement irradiants et la dose reçue par le patient est généralement inconnue.

 

La mission :

L'entreprise souhaite travailler le design du produit à destination de 'l'armée.

  • Conception, design, prototypage de la mallette (contenant)
  • Réflexion sur l’ergonomie des postes de travail
  • Réflexion sur l'enchainement des différentes phases du protocole d’analyse, traçabilité des échantillons…
  • Design de certains éléments composant la mallette (contenu)

L'objectif est de transformer un protocole de laboratoire en outil de terrain fonctionnel

Planning :

Le prototype sera testé sur terrain lors d’un essai avec la marine nationale mi-novembre 2016.

L’industrialisation et le début de la commercialisation sont prévus en 2017.


Projets